Image1\
Femmes Enceintes
Nourrissons
Enfants

L'HOMEOPATHIE

ORIGINE
Hanhemann
Inventée
par le docteur Samuel Hahnemann en 1796, l’homéopathie est la médecine des
similitudes, c’est à dire que l’on soigne le «mal» avec des produits qui donnent ce même mal à hautes doses. On donne donc au malade des doses infinitésimales «dynamisées» (diluées et agitées), d'une substance qui correspond soit aux symptômes du malade, soit à son type physique et/ou psychique, soit à l’origine de la maladie.

Les dilutions sont délivrées en CH (Centésimales Hannemaniennes), allant de 4 ou 5 CH (destinées au traitement du symptôme plutôt localisé) à 30 CH (traitement à un niveau bien plus global : de la cause, de la sphère émotionnelle ou du type sensible de l’individu). La dilution 9 CH, intermédiaire, est particulièrement efficace chez les enfants.
Il est aussi parfois proposé d’utiliser des dilutions korsakoviennes (autre procédé mis au point par le médecin russe Semen Korsakov et reconnu par Hahnemann). Diluées différemment elles sont beaucoup p
lus subtiles d’utilisation et plutôt réservées aux praticiens.

LES BIENFAITS
Très adaptée pour traiter les femmes enceintes et les enfants, car elle ne comporte aucune toxicité, elle est d’une efficacité de plus en plus reconnue, notamment au travers d’études scientifiques validées... Les enfants «répondent» excessivement bien aux traitements, qui leur plaisent beaucoup (prendre des boules sucrées les ravit dès le premier âge!), ainsi de nombreux médecins et surtout pédiatres se forment désormais à cette pratique, limités par le peu de possibilités de prescriptions allopathiques... 

MAIS N’OUBLIONS PAS QUE L’HOMEOPATHIE EST AUSSI ET AVANT TOUT UNE PHILOSOPHIE  DE «MÉDECINE GLOBALE» :  prise en charge de l’individu dans le respect de la totalité de son être, en accord avec la nature et l’écologie... Attention donc aux simples «prescripteurs».

UTILISATION
>  Les traitements de l’origine de la maladie et les traitements de fond de 15 à 30 CH, s’utilisent plutôt en doses, à raison d’une dose par semaine (plutôt les mercredi et dimanche, où les mamans ont plus de temps). 

>  Les traitements symptomatiques, en basses ou moyennes dilutions de 5 à 9 CH, se délivrent plutôt en granules. En pédiatrie, je ne donne jamais plus de deux granules de chaque médicament choisi, à une fréquence très variable selon la pathologie et l’intensité des symptômes à traiter. On peut avoir des prises très rapprochées puis les espacer ensuite selon l’évolution, et on arrête à la guérison, sauf pour les traitements de prévention des rechutes, où l’on peut conserver une à deux prises par jour de certains traitements.

 Le marché français se partage actuellement essentiellement entre trois gros laboratoires : BOIRONWELEDA et LEHNING